Ovnis au-dessus du Loiret : vos photos, vidéos et témoignages parfois édifiants
À la suite de l’appel à témoins publié le dimanche 14 octobre, La Rep’ compile, depuis, des témoignages tous plus édifiants les uns que les autres, à propos de mystérieuses lumières se déplaçant la nuit dans le ciel. Comment mettre en doute la sincérité des témoins quand ceux-ci sont désormais plus de 200 à évoquer les mêmes apparitions, partout dans le Loiret ?

Que se passe-t-il dans le ciel du Loiret, et son horizon bas, depuis cet été ? Après trois premières observations pour le moins intrigantes réalisées depuis Orléans, l’appel à témoins de La Rep’ publié dimanche 14 octobre a rencontré une somme relativement inédite de témoins du phénomène, que l’on ne peut définir, pour l’heure, autrement sous le terme d’« Ovni« .Faute de connaître l’origine de ces mystérieuses apparitions célestes. Des Objets volants non-identifiés, donc.

Parole qui se libère (« J’avais un peu peur d’être pris pour un fou » ; « ça me rassure de constater que je ne suis pas la seule à avoir vu »), les témoins décident finalement de partager leurs observations, parfois à plusieurs reprises, au-dessus de leur quartier, des cultures ou de la forêt… Précisons qu’entre 150 et 200 mails nous ont été envoyés (en plus de dizaines de coups de fil), parfois avec photos, vidéos (prises de nuit, d’où leur caractère d’imperfection)… Nous vous en livrons quelques-unes ci-dessous.

 

 

Ajoutons seulement à l’attention des sceptiques – au point de vue tout aussi respectable – que, face à tant de témoignages émanant de gens ne se connaissant pas, se sentant obligés de se définir en préambule de « sérieux », et rapportant souvent avoir vu la même chose dans la nuit, on ne peut balayer d’un revers de la main le caractère de sincérité général. Très peu se risquent par ailleurs à avancer une piste extraterrestre. Même si elle peut parfois brûler certaines lèvres…

Comme celles de ce couple du petit village de Gy-les-Nonains (Gâtinais). Celui-ci jure avoir vu de jour, et c’est là l’un des seuls témoignages du genre, entre 15 heures et 15h15, « trois énormes boules lumineuses aller et venir dans le ciel. D’en bas, c’était dix fois plus gros qu’un avion de ligne ». L’observation aurait eu lieu le vendredi 5 octobre.

Des sphères lumineuses en formation

Reste qu’il convient à présent de regarder froidement la réalité en face, et de laisser la place aux autres récits (parus dans nos éditions papier du mercredi 24 octobre, NDLR), avec cette question : mais que voient, depuis au moins cet été, les Loirétains dans leur ciel ? Une synthèse des dizaines de mails envoyés à notre rédaction, et aussi des commentaires laissés sur Facebook, permettent de définir très schématiquement les curieuses manifestations, intervenant plutôt dans le jour naissant, entre 6 heures et 7h30 (mais avant, on est au lit) ou à la tombée de la nuit (mais après, on dort).

Sont ainsi évoquées des boules de lumière extrêmement brillantes, qui se déplaceraient en général en formation de trois ou quatre. Deux des sphères sont souvent considérées par les témoins comme solidaires, en ce sens que leurs trajectoires semblent exactement les mêmes, « comme si un fil invisible les reliait ». La dernière boule – quand elles sont bien trois -, parfois rouge, aurait, elle, plutôt tendance à incarner l’électron libre dans la nuit d’automne.

 

 

À Ingré, Richard, un retraité, précise, en préambule, ne pas être « le perdreau du coin ». À deux reprises, le soir du vendredi 12 et samedi 13 octobre au petit matin, il voit les lumières au-dessus des champs de blé derrière chez lui. « Les drones de Bricy, que je connais bien pour habiter près de la base, étaient tout autour. Tout se passait peut-être entre 200 et 900 mètres d’altitude, enfin, c’est difficile à estimer. Reste que c’était l’affolement là-haut. Est-ce que l’on teste un nouvel engin militaire derrière chez moi ? », interroge l’homme de 73 ans. Une chose est sûre, précise-t-il, « je ne m’explique pas ce que j’ai vu, à quatre reprises en tout. J’ai vu partir ces boules de lumière à l’horizontale, c’était comme des comètes au-dessus des maisons, mais qui ne venaient pas du ciel. Elles laissaient une longue traînée orangée derrière elles, et rien de ce que je connais sur terre ne peut se déplacer à cette vitesse.Je peux vous dire que les drones ne suivaient pas, c’était bien trop rapide, 100, 200 fois plus qu’un avion de chasse ».

Phénomène observé partout dans le Loiret

Celui de Richard constitue l’un des témoignages les plus saisissants, mais ils viennent de partout : Orléans, Saint-Jean-de-Braye, Saint-Jean-de-la-Ruelle, Saint-Jean-le-Blanc, Mardié, Pithiviers, Bouzonville-aux-Bois, Souppes-sur-Loing, Montargis, Lamotte-Beuvron, Etampes (91), Amilly, Corquilleroy, Gy-les-Nonains, La Ferté-Saint-Aubin, Vienne-en-Val, Saint-Lyé, Neuville-aux-Bois, Viglain ou encore Mézières-les-Cléry…

« Fin septembre-début octobre, vers 22 heures, à Vienne-en-Val, ma femme et moi-même avons vu une lumière rouge et deux blanches se déplaçant très rapidement du nord au sud. Elles étaient visibles côté est de notre village. J’ai d’abord pensé à un aéronef, malgré une vitesse exceptionnelle, mais ça a traversé l’horizon en huit ou dix secondes », décrit cet autre témoin.

Tout autant troublé que Richard par la vitesse de déplacement phénoménale observée. Et Richard de préciser : « Je connais bien le ciel pour l’observer depuis 50 ans. Je sais reconnaître une météorite, un avion de ligne, la station spatiale ou une étoile filante… Mais là, les trajectoires ne correspondent pas, et puis, on dirait que ça vient d’en bas… » 

« Est-ce bien humain ? », interroge Jacques, de Marigny.

« Rien ne peut aller aussi viteEn un battement de cils, les lumières sortent de l’horizon », rapporte Jessica, de Viglain.

« C’est là pour être vu »

Une chose sur laquelle beaucoup s’accordent cependant : « Quelle que soit l’origine du phénomène, militaire ou autre, une chose semble évidente, c’est là pour être vu », en déduit cet habitant de Neuville-aux-Bois.

Une petite dizaine de groupes d’ufologues (de toute la France) ont déjà contacté notre rédaction, à la suite de l’appel à témoin. L’un d’eux aura eu cette réflexion : « Vous tenez peut-être là, dans le Loiret, quelque chose d’énorme. »

Énorme ou pas, l’Orléanais Thierry, le premier à s’être signalé à La Rep’, après quinze jours d’observation des lumières dans l’horizon depuis son immeuble du quartier Saint-Marceau, dit désormais « peiner à trouver le sommeil. Je n’arrête pas d’y penser depuis ». Et de se dire « émerveillé », quand d’autres témoins confient plutôt leur angoisse, après avoir vu les lumières.

Le témoignage le plus édifiant

C’est le cas de l’Orléanaise K., que nous avons eu au téléphone la semaine dernière. Son récit est proprement édifiant : « J’habite le quartier Barrière-Saint-Marc. Dans la nuit de dimanche à lundi, je dormais, quand, après deux heures du matin, une lumière extraordinaire a percé à travers ma fenêtre de toit. J’ai d’abord cru à un incendie, raconte-t-elle, encore paniquée. Je l’ai donc ouverte, et ai passé la tête dehors. Au-dessus de chez moi, il y avait cette forme triangulaire avec des lumières dessous. Vertes et rouges, je crois. J’ai eu la peur de ma vie, j’étais comme paralysée. Que se passe-t-il ? Tout s’est arrêté quand c’est parti en direction de l’ouest à une vitesse fulgurante. » Des larmes dans la voix, K. affirme, depuis, souffrir de maux de tête et de vomissements. Mardi, elle se décidait à aller consulter un généraliste. Son témoignage est le seul du genre. Édifiant au point que l’on comprendra aisément que beaucoup ne lui apportent que peu de crédit. Il n’en demeure pas moins que la sincérité de K. transparaissait dans sa voix, ses tremblements et interrogations. Précisons seulement que K. n’est pas la première personne à évoquer un triangle dans la nuit. Les témoignages sont certes rares à l’échelle du Loiret, mais ils existent.

Triangles noirs et centrale survolée

Ce que confirme le chercheur strasbourgeois, et chef d’entreprise, Silvano Trotta : « La présence dans le monde de triangles noirs avec quatre lumières dessous capables de s’en détacher est observée depuis au moins 1936, rapporte le chercheur américain au Mufon, David B. Marler. » Il précise : « Marler observe que ces ovnis ont toujours affiché des attributs physiques et une dynamique de vol similaires. Ce qui vient contredire fortement l’idée qu’ils peuvent être un nouvel engin militaire, vu qu’on les observe depuis 80 ans. »

La semaine dernière, La Rep’ a envoyé des photos à Silvano Trotta : celles qu’un Loirétain assure avoir prises aux abords de la centrale nucléaire de Saint-Laurent-des-Eaux (Loir-et-Cher).

Sphère aperçue, de jour, au-dessus du Centre-Val de Loire et de la centrale de Saint-Laurent-des-Eaux. Cette image du Loirétain David Godet « est authentique à 99% », selon des chercheurs, à qui nous l’avons envoyée cette semaine.

Le chercheur Silvano Trotta les a donc faites analyser. Ses conclusions sont les suivantes : « Elles sont à 99 % tout à fait authentiques ». Précisons que Silvano travaille avec des ingénieurs qui ont rentré les images dans un logiciel de contrôle de leurs pixels. Le but : vérifier si elles sont truquées ou non. Celles-ci ne le seraient donc pas.

D’où la question : qu’est-ce qui survole la centrale nucléaire de Saint-Laurent ? Sommes-nous en présence d’un drone ? « Cela pourrait effectivement être un drone militaire, voire étranger, que l’on ne connaît pas, ajoute Silvano. Mais quel intérêt auraient les Russes ou les Chinois à survoler une vieille centrale nucléaire française ? »

La sphère en question semble identique en tout points et se comporter dans le ciel de la même façon que les lumineuses, observées, de nuit, au-dessus du Loiret par des centaines d’habitants. « Le phénomène semble effectivement s’intensifier depuis plusieurs semaines, et à l’échelle de toute la France, » ajoute Jean-Louis Lagneau, à la tête de la revue ufologique LDLN, Lumières dans la nuit.

Il précise : « Des abonnés du Loiret m’avait, avant votre appel à témoins, déjà fait remonter leurs observations, notamment dans la région de Pithiviers et de la commune de Sury-aux-Bois« .

Inquiétude et dérision

Un ultime ufologue entré en contact avec notre rédaction aura eu ces mots : « Personne n’est aujourd’hui en mesure de dire de quoi il s’agit, ce qui survole manifestement votre département, et plus largement la France, c’est le grand mystère. Mais il faut en parler, car j’observe que de plus en plus de personnes sont témoins des lumières, et qu’il s‘installe une certaine inquiétude un peu partout. Le sujet des Ovnis est généralement tourné en dérision quand on l’évoque, et pas qu’en France. Allez à la télévision en parler sérieusement et il y aura, en général, un type déguisé en alien sur le plateau. Ce n’est pas bien, c’est une façon de faire diversion, de tourner les choses en dérision. On est pourtant là sur un sujet sérieux, et ça commence à se voir. Il n’y a qu’à observer ce qui se passe chez vous, dans le Loiret ».

La base aérienne de Bricy contactée

Nous avons contacté la base de Bricy (le mercredi 17 octobre) pour savoir notamment si ses radars n’avaient pas détecté une activité aérienne pouvant sortir de l’ordinaire, ou un peu extraordinaire. La réponse est « non ». « Aucune activité particulière n’a été repérée. » Et la cellule communication de la base aérienne 123 de préciser que celle-ci n’abrite pas de drones, en référence à cet Ingréen affirmant en avoir vus dans le périmètre de sa maison, autour des sphères lumineuses.

Source: La Nouvelle République

Continuer votre lecture

Suivant ➜

Être certain de voir nos publications


Facebook réduit considérablement la visibilité des pages à ses membres. Si vous souhaitez voir nos publications, rendez vous sur la page Et cliquez sur "Voir en premier"

Commentaires

commentaires