L’accident, survenu au soir de la visite d’Emmanuel Macron dans la préfecture des Ardennes, n’a pas fait de blessé.
Un immeuble s’est effondré, ce mercredi 7 novembre, peu avant 19 h 30, rue Bourbon, à Charleville-Mezières.
Des images diffusées par France 3 montrent le pan d’immeuble s’écrouler, au numéro 19, sous l’œil de nombreux pompiers déployés dans cette rue commerçante de la préfecture des Ardennes.

Un occupant avait appelé les pompiers dans la journée pour signaler un « phénomène inquiétant de vibration », selon la préfecture, qui a précisé qu’il n’y avait eu « aucune victime ». Le commissariat de Charleville-Mézières est chargé de l’enquête.

Près d’un chantier

« L’enquête qui est ouverte devra déterminer les causes de l’effondrement de l’immeuble qui ne présentait pas les caractéristiques d’un habitat indigne ou insalubre », précise la préfecture des Ardennes.
« Des travaux importants se déroulaient par ailleurs sur un site contigu », ajoute-t-elle, ce qui aurait pu fragiliser le bâtiment.

19 personnes relogées

La rue a été bouclée, les commerces fermés et les habitants évacués. 19 personnes, habitant dans les immeubles avoisinants, devaient être relogées. « Les gens ne reprendront possession de leur immeuble qu’après autorisation, pour s’assurer que ça ne va pas s’effondrer », a dit le procureur de la République de Charleville-Mézières Laurent de Caigny.

Plusieurs immeubles condamnés dans cette rue

Selon le procureur, « il y a un certain nombre d’immeubles anciens voire vétustes dans la rue, dont certains d’ailleurs sont vides d’occupants et condamnés ».
L’immeuble était composé au rez-de-chaussée « d’une ancienne chocolaterie (ex-enseigne Leonidas) désaffectée, d’un appartement sur deux étages dans lequel il n’y avait pas d’occupant présent au moment de l’effondrement, et d’un dernier appartement dans le grenier, type studette, dans lequel il y avait une occupante. C’est elle qui a donné l’alerte et qui a quitté l’immeuble avant qu’il ne s’effondre », a détaillé le magistrat.

Deux jours après les effondrements à Marseille

Cet accident survient deux jours après l’effondrement de plusieurs immeubles à Marseille, qui a fait au moins six victimes.
C’est à Charleville-Mézières que s’est tenu un conseil des ministres décentralisé mercredi. Emmanuel Macron avait d’ailleurs été interpellé par des habitants au sujet de la hausse des prix des carburants.

Source: Ouest France

Continuer votre lecture

Suivant ➜

Être certain de voir nos publications


Facebook réduit considérablement la visibilité des pages à ses membres. Si vous souhaitez voir nos publications, rendez vous sur la page Et cliquez sur "Voir en premier"

Commentaires

commentaires